Merci Patron        MERCI PATRON

 
 


10 raisons
(plus ou moins bonnes)
de se lever le matin
pour aller bosser

JCN vous regarde

Votre réveil-matin vient tout juste de sonner affichant maigrement 6h20 du matin, et vous êtes en train de vous dire que vous resteriez bien au plumard 2 ou 3 heures de plus à ronfler, péter sous la couette et baver sur l'oreiller...


Gros bosseur
Les salauds... c'est donc ainsi
qu'ils fabriquent la sauce du Big Mac...





Vous avez certes un sens moral (ou en tout cas quelque chose qui y ressemble étrangement), mais ce n'est malheureusement pas toujours suffisant - surtout lorsque par un froid matin d'hiver, l'une de vos paupières refuse obstinément d'ouvrir les volets malgré toute votre bonne volonté...


 

1) Ça fait déjà plus d'une semaine que vous ne vous êtes pas levé(e) pour aller bosser, que vous vous faîtes porter pâle sans vous être donné la peine d'appeler votre patron, ni même vous être fait faire de fausse ordonnance pour vous donner bonne conscience... Alors si vous voulez avoir une chance de garder votre emploi, il faudrait peut-être songer à vous sortir les doigts du cul, pour une fois...


 
2) Votre maman était si fière de vous lorsque vous avez été élu(e) employé(e) du mois à la mine qu'elle succomberait sans doute au chagrin sans prémices, de vous surprendre ainsi au lit avec la mère de tous les vices...


3) Vous êtes votre propre patron (et êtes le seul à avoir les clefs de l'usine de toute façon). Le monde est vraiment trop injuste mais vous n'avez pas vraiment le choix alors debout, grosse feignasse... Pour vous aider, vous n'avez qu'à penser au FISC qui ne va pas vous rater, encore cette année...


4) Vous avez une vie si pathétique que vous ne sauriez pas quoi faire de votre journée tout(e) seul(e) à la maison, de toute façon. Et même si vos collègues de travail sont de gros et tristes cons, vous préférez encore ça aux séries policières allemandes de France Télévision...


5) Vous venez de vous rappeler que vous couchez avec votre patron depuis plusieurs mois et qu'il est de très mauvais poil lorsque vous n'êtes pas là pour refaire le noeud de sa cravate de notaire... Alors bougez-vous un peu le bas des reins et filez en vitesse sous la douche sans oublier de bien vous frotter entre les seins...


6) Vous souffriez d'une incoércible envie d'uriner lorsque votre réveil a sonné... Et une fois que vous aurez quitté votre couette pour risquer un pied moite sur le carrelage glaçé de votre kitchenette, vous aurez sans doute fait le plus dur de la journée – et autant donc ne pas aller vous recoucher. Monde de merde, je sais... mais assez discuté ; remuez-vous un peu car il est déjà temps d'y aller...


7) Vous ne supportez plus votre conjoint(e) et encore moins vos sales gamins et votre travail est devenu votre ultime bastion pour ne pas un jour salement péter les plombs... On peut parfois se dire que ça pourrait pas être pire mais en fait si ; c'est toujours possible (avec un peu d'imagination)...


8) Vous adorez votre boulot qui consiste à vendre de l'alcool frelaté et des mines anti-personnel à des pays sous-developpés, et on vous attend aujourd'hui pour participer à l'inoculation d'un tout nouveau virus experimental en Afrique. Votre Jet privé vous attend sur le toit de votre somptueuse villa, alors je pense que vous pouvez même vous permettre de rester encore 10 minutes au pieu pour tout vous dire. En vous souhaitant une bonne journée...


9) Vous êtes un(e) fier(e) paysan(ne) du terroir et vous vous dites qu'encore aujourd'hui, personne n'ira planter les choux blancs à votre place. Dehors il fait froid et j'ai cru voir de la pluie (je crois même que ça va pas tarder à péter). Vous avez une existence de merde mais ainsi va la vie. Si vous aviez envie de vous marrer en même temps, fallait plutôt aller à la plage...


10) Vous avez voté pour Sarkozy aux dernières élections et avez même pris votre carte à l'UMP juste pour emmerder ces salauds de communiss' dépravés. Les collègues de l'usine comptent sur vous pour l'apéro du matin, vous n'aimez pas les étrangers (même si vous n'en avez jamais vraiment croisé à dire vrai), et vous suivez chaque année le Tour de France avec votre caravane sur les routes de province... Vous êtes un gros con en somme. Et vous devriez d'ailleurs vous dépêcher d'aller bosser parce que j'ai assez vu votre sale gueule pour au moins toute une année...




Merci qui ? Merci patron...



Ludbig Brozeur







 


 



 

Lâcher un commentaire...
 
 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement