PLANETE HURLANTE
 


 


Les rois du pétrole

JCN vous regarde

Le pétrole est une huile minérale noire et puante qui constitue aujourd’hui l’un des piliers de l'économie mondiale. Et si l’essentiel de sa production est aujourd’hui destiné au réservoir de nos voitures, il a également un rôle majeur dans le domaine de l’agriculture ainsi que dans la fabrication du plastique – et donc dans notre usage quotidien d’une multitude d’objets pratiques.


Rois du pétrole
J'achète 216 puits de pétrole rue de la Paix : vous l'avez dans le cul...




Les spécialistes en la matière parlent souvent du fameux pic pétrolier (ou « peak oil »), point de non retour où la production de pétrole aura atteint son maximum, avant de baisser inexorablement jusqu’à la pénurie la plus totale. Les derniers barils coûteront alors une petite fortune, de plus en plus chers – le tout dernier sera peut-être même vendu aux enchères. Et faire un plein d’essence sera devenu un luxe, un plaisir que peu d’habitants de cette planète pourront s’offrir.

En attendant, nos dirigeants semblent ignorer avec insouciance, les signes précurseurs de la fin d’une époque qui n’aura, à l’échelle de l’humanité, pas duré si longtemps que ça, finalement. Et notre société reste aujourd’hui extrêmement dépendante du pétrole, qui a fait couler sang et encre à l’envi depuis 1859, et le début de son exploitation industrielle aux États-Unis.


Ces dernières années, le gouvernement américain nous a en effet démontré que des intérêts économiques pouvaient facilement supplanter toute éthique, ou toute autre ineptie écologique. En 1986, on raconte même que les États-Unis auraient négocié avec certains pays du golfe Persique, afin que ceux-ci augmentent brusquement leur production de pétrole. C’est ainsi que le cours de l’or noir s’effondra cette année-là… Le prix du baril fut divisé par deux, ce qui participa en grande partie à l’effondrement économique de l’empire soviétique, pour qui le pétrole représentait jusque-là une source de revenus astronomiques.

Plus récemment, la fine équipe de Georges W. Bush parvenait par un brillant glissement sémantique, à faire de l’invasion de l’Irak la suite logique des attentats du 11 septembre 2001 – mais ceci est une autre histoire…


Les récentes hausses du prix de l’essence ne sont qu’un avant-goût de ce qui nous attend d’ici quelques décennies. Il s’agit donc désormais de se faire une raison, et de commencer à réduire au quotidien sa consommation. Car si l’univers de Mad Max reste aujourd’hui de la science-fiction, il pourrait cependant constituer une dure réalité pour nos enfants…


Diogène de Carbone









 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement